Cross-Skating & Skike Apprentissage des techniques de bases - Les erreurs à éviter

Ces informations vous sont volontairement fournies. En aucun cas la responsabilité de X-Skating.com ne saurait être engagée en cas d’accident ou de blessures suite à la lecture de la notice suivante.

Cross-Skating & Skike Apprentissage des techniques de bases - Les erreurs à éviter

Tous les cross-skates et skikes doivent être correctement réglés pour l’utilisateur avant de commencer à les utiliser. Dans le cas des skikes, il est conseillé de se reporter à la notice «Régler ses skikes pour un usage optimal». Cette notice est disponible gratuitement en téléchargement sur le site www.Cross-Skating.com.

Vos avantages chez X-Skating

  • Vaste entrepôt
  • Faibles frais d‘envois
  • Envoi immédiat
  • Livraison rapide en France
  • Conseils spécialisés par téléphone/Mail
  • Haute sécurisation par cryptage SSL
  • Protection du consommateur Trusted Shops

Vos modalités de paiement

La distance de base entre les roues «I)» doit être réglée de façon à ce qu’il y ait 1 à 4 cm entre l’avant de la chaussure et la roue avant. Au préalable, le talon de butée «i)» aura été réglé de manière à avoir les deux skikes identiques (et symétriques). La distance avec la roue arrière devra donc être comprise entre 3 et 8 mm (tant pour le skike droit que pour le skike gauche!). Dans le but d’obtenir une stabilité optimale des talons, les talons de butée peuvent être écartés de façon identique ou être démontés. Au final, la chaussure doit s’adapter parfaitement au talon de butée! Ce réglage est très important et dépendra de la forme du talon de la chaussure. L’expérience a montré que les chaussures de ski de fond, de VTT et de randonnée (avec des cotés droits) sont parfaitement appropriées. Modifiez le frein «d)» de façon à pouvoir agir confortablement quand vous êtes debout, sans tendre complètement les jambes. Si vous changez de chaussures, vous aurez probablement besoin de régler à nouveau le frein car la forme de la semelle varie énormément d’une chaussure à l’autre. Il est essentiel de se tenir fermement sur ses skikes, c’est-à-dire que vous devez être sûr que vos chaussures sont en permanence «bloquées» par les talons de butée. Il est conseillé de retirer la butée de devant «j)» (qui se trouve sous l’attache de devant) quand vous utilisez des chaussures très larges. Ces chaussures offrent en effet suffisamment de soutien. Commencez par tirer assez fermement sur les attaches. Desserrez-les uniquement si cela devient inconfortable.

Il est recommandé d’utiliser au minimum des gants (gants de cyclisme) comme protection. Il est également raisonnable de porter un casque ainsi que d’autres éléments de protection, bien que malheureusement beaucoup de pratiquants se trouvent gênés par les protections une fois qu’ils ont une plus grande maitrise. Lorsque vous vous déplacez à des vitesses faibles sur des surfaces plates et faciles, vous pouvez sans risque laissez certains éléments de protection. Un casque est obligatoire pour les courses ou les descentes. Les exercices qui suivent, et qu’il est conseillé de répéter plusieurs fois, exigent une à trois heures. Donnez vous pour objectif de faire de nombreux entrainement courts avec beaucoup de pauses et si possible, entrainez vous avec une personne qui soit capable de surveiller vos progrès (entraineur qualifié de skike, skikeur très expérimenté ou entraineur de ski de fond). Les exercices ci-dessous sont détaillés car il est généralement impossible de prendre des notes pendant l’entrainement, bien qu’il soit plus facile de pratiquer ces exercices tout de suite après leur lecture. Du temps et de la patience sont nécessaires pour cette série d’exercices. Ces exercices peuvent être appris pendant une session de skike mais devraient également être répétés méthodiquement plusieurs fois sur de coutres périodes dans le but d’améliorer sa technique.

  1. Le premier exercice consiste simplement à se tenir debout (sans les bâtons) avec les skikes parallèles. Tout d’abord, sans bouger, faites fonctionner les freins plusieurs fois pour sentir comment ils agissent. Si vous ne sentez leur action qu’avec les genoux raides (et les jambes droites), réglez les freins de manière à ce qu’ils agissent plus tôt. Si vous ressentez le freinage lorsque vos genoux sont légèrement pliés, le réglage est à peu près correct. Ce degré d’inclinaison des genoux est alors minimal et doit être maintenu en permanence. Quand vous ferez du skike et au cours des exercices qui suivent, une inclinaison plus importante des genoux aura son importance. Restreindre l’inclinaison des genoux («jambes raides») conduira presque inévitablement au freinage, avec un mauvais contrôle pendant la pratique. Il est ici important qu’une autre personne (entraineur…) vérifie l’efficacité du freinage.

    Ensuite, penchez vous dans différentes directions (en avant, en arrière, à gauche, a droite) pour avoir une idée de la stabilité des skikes. Vous devriez même essayer de vous penchez jusqu’à ce que vous sentiez que vous commencez à tomber. En fait, prévenez la chute en utilisant par exemple une chaise devant vous. Les skikes restent parallèles. Exercez vous plusieurs fois à gauche et à droite.

    Exercez vous avec une répartition dynamique des charges: tout en gardant les skikes parallèles, faites passer votre poids d’un skike à l’autre, un peu plus tard essayez de faire un petit saut – comme vous vous le feriez pour des exercices de ski. Ici, les genoux doivent aussi toujours restés légèrement inclinés.

  2. Cet exercice doit également être réalisé sans utiliser les bâtons. Il est en effet dangereux de compter sur les bâtons pour garder votre équilibre lorsque vous êtes en mouvement. L’unique but des bâtons est de vous propulser en avant, vos jambes étant là pour garder votre équilibre!

    Exercice: marcher avec des skikes: sur de la pelouse ou tout autre surface où vous ne pouvez pas roulez. Commencez par vous adaptez à la courbure des skikes (à l’attention des patineurs et des utilisateurs de roller: ne croisez pas les jambes les unes sur les autres). Afin d’éviter de reculer sans le vouloir, positionnez vos skikes de manière à former un léger «V».

  3. Skating ou pas du patineur: sur une surface plate (l’asphalte est l’idéal), marchez sans les batons. Passez d’un skike à l’autre en gardant la position en «V» des skikes (tout en faisant bien passer votre poids d’un pied sur l’autre!). Vous allez ainsi bouger vers l’avant. Utilisez ce mouvement pour vous entrainez à freiner: gardez les skikes parallèles pendant que vous roulez et laissez aller vos fesses aller en arrière (tout en gardant vos genoux pliés) jusqu’à sentir le freinage. Il est indispensable de garder les genoux pliés car cela vous donnera un meilleur contrôle des skikes.

    Gardez en permanence les genoux légèrement pliés quand vous vous déplacez! Et augmentez cette inclinaison quand le terrain devient plus difficile (surfaces irrégulières, virages, en dehors des routes)

    Cela s’applique également lors du freinage et des freinages involontaire quand vous «skikez». La tête et les épaules devraient être légèrement en avant de l’arrière afin de ne pas manquer d’assurance.

  4. Faire du skike dans les virages: Essayez de faire votre premier virage (sans les bâtons). Mettez vous dans le sens du virage avec le skike qui est à l’intérieur du virage et poussez avec le skike extérieur. Ici aussi, les genoux restent pliés sachant que la jambe intérieur est un plus pliées que la ambe extérieure au virage. Faites un «8» avec vos skikes puis un slalom plus grand. Vous pouvez maintenant faire une courte pause!

  5. Utiliser les freins: prenez de la vitesse en faisant quelques pas, mettez vos skikes parallèles et freinez en vous accroupissant. Répétez cet exercice plusieurs fois. Puis essayez de freinez plus fort.

  6. Il y a souvent un manque de stabilité (involontaire) si les chevilles se dérobent quand vous tenez debout ou que vous vous déplacez.

    Il est conseillé de faire cet exercice pour surmonter ce problème: mettez vous debout (voir n°1). Vérifiez si vous pouvez voir de dessus les roues parfaitement alignées ou si l’une des chevilles se dérobe. Avant de vouloir régler la vis a), essayez d’équilibrer avec vos chevilles et vos jambes. Normalement, ce réglage ne sera pas nécessaire avant la deuxième ou troisième heure de skike. Faites ce réglage au préalable uniquement dans des cas exceptionnels (jambes arquées).

    Position du haut du corps: bien que les genoux restent en permanence pliés, le haut du corps doit rester droit lorsque vous faites du skike ou du cross-skating (contrairement aux courses, où l’aérodynamique et la biomécanique joue un rôle plus important)! Toutefois, lorsque vous les utiliser, vous devez avoir l’impression de vous «asseoir» au dessus de vos skikes.

  7. Décalage – changement de trajectoire: Il est important que vous sachiez modifier votre trajectoire (un peu comme on change de traces en ski) si le terrain sur lequel vous roulez, la présence d’obstacles ou de piétons rendent cela nécessaire. Avec un pas de côté raisonnablement large, tentez de suivre une ligne parallèle à votre ancienne direction. Faites de même avec les bords de trottoir et les marches car les skikes sont un peu trop long pour tenter de les prendre de front. Il vaut mieux laisser cela aux gens d’expérience.

  8. Changement de surface: L’intérêt du skike est de pouvoir changer aisément de type de terrain. Vous pouvez ainsi passer de l’asphalte, où il est facile de rouler, aux chemins (naturels ou non) les moins plats. Vous aurez donc besoin d’une bonne coordination et d’un bon équilibre pour réagir rapidement à ces changements de surface qui seront souvent propre à vos sorties en skikes.

  9. Utilisation des bâtons: jusqu’à présent, nous avons axé nos exercices sur l’apprentissage de techniques qui faisaient appel principalement aux jambes. Il est essentiel que vous utilisiez correctement vos jambes et soyez capable de garder l’équilibre sur vos skikes, particulièrement pour votre sécurité. Vous ne devez pas tenter de corriger un mauvais usage de vos jambes par une trop grande utilisation de vos bras.

    1. La double poussée: Regardons maintenant le fonctionnement des skikes et l’usage des bâtons en général. Mettez vos skikes bien parallèles et accélérez progressivement en posant toujours la pointe de vos bâtons derrière ou au niveau de vos talons. Assurez-vous de bien répartir votre poids sur l’arrière (de préférence sur les roues) lorsque vous roulez. Les frottements avec le sol augmentent sensiblement si les talons ne supportent pas suffisamment votre poids. Vous le ressentirez moins sur l’asphalte que sur terrain naturel et vous aurez, sur ce dernier, rapidement l’impression de ne pas avancer si les roues arrières ne sont pas chargées convenablement. De telles interruptions dans votre progression useront de votre force et gêneront la continuité du mouvement.

      Ce qui va suivre s’applique aux surfaces présentant de fortes résistances:

      Pensez à décharger les roues avants au profit des roues arrières!

      (Attention: cette technique convient seulement aux skates possédant un système de freinage identique à celui des skikes. Une comparaison entre des skates avec différents systèmes de freinage et des skates sans a montré, en 2006, que, sans système de freinages, ces skates pouvaient ne pas convenir à la pratique en terrain naturel. Faites-y attention lorsque vous échangez vos skikes contre d’autres skates ; cette technique peut alors se révéler dangereuse.)

      De cette façon, vous avancerez beaucoup plus facilement même en dehors des routes. Si ce n’est pas le cas, regardez bien à quel endroit vous produisez votre poussée: il se peut que vous plantiez vos bâtons trop loin derrière vous ; votre propulsion s’en trouve alors amoindrie. Dès que vous prenez de la vitesse, essayez de décrire de petites courbes en réalignant vos skikes avec vos roues avant seulement (les roues arrières doivent rester au sol durant tout le virage): le fait de vous équilibrer sur les trois autres roues pendant que vous changez de direction avec la quatrième ( c’est la roue avant du skate à l’intérieur du virage qui tourne la première et s’adapte à la trajectoire de la courbe ; on ramène ensuite le skate extérieur grâce à l’autre roue avant) vous permet de rester stables même dans les situations les plus difficiles.

    2. La poussée «deux temps»: C’est le pas habituel utilisé avec tous types de ski ainsi qu’avec vos skikes. Vous devez faire une double poussée tous les deux pas: en même temps que vous jetez l’un de vos skis en avant, vous poussez avec vos bâtons (en fait vous poussez avec vos bâtons très légèrement avant) puis vous jetez votre second ski devant vous.

      Suivez le rythme suivant lorsque vous êtes en mouvement: avancez vos skikes l’un après l’autre et chaque fois que vous jetez, disons, le gauche par exemple, vos bâtons doivent être derrière vous, parallèles au sol. Ramenez-les et utilisez-les au même moment que votre ski droit pour fournir votre poussée. Cela n’a pas d’importance que vous commenciez votre poussée avec un ski ou l’autre, mais essayez toutefois d’alterner autant que possible: il est important de savoir pratiquer la poussée de chaque côté.

      Commencez d’abord par de petites poussées. Faites bien attention à votre planté de bâton! Tâchez de ne pas faire appel à un côté plus qu’à un autre. Une fois que vous avez acquis un bon rythme, changez de côté pour empêcher ce défaut. Une règle d’or à suivre: votre double poussée doit venir en aide à votre jambe qui subit le plus de résistance à son mouvement! Si, à cause du sol, vous avez des difficultés de votre côté droit pour avancer, votre poussée devra accompagner votre ski droit. Si par contre un vent souffle à votre gauche, par exemple, vous pousserez sur vos bâtons en même temps que vous jetterez votre ski gauche. Vous ferez de même si le chemin que vous empruntez est plus sur votre gauche que sur votre droite. Dans les courbes vous devrez, normalement, pousser sur votre jambe à l’intérieur du virage. Il y a pourtant quelques exceptions qui dépendent des facteurs précédemment cités (côté exposé au vent, résistance ou inclinaison différentes du sol …).

  10. Tous les exercices que vous avez précédemment réalisés sans les bâtons, vous devez maintenant les refaire avec. Garder le rythme va devenir plus difficile, c’est pourquoi il vaut mieux ne pas utiliser les bâtons trop tôt.

  11. Une fois que vous avez acquis suffisamment de confiance en vous et en vos moyens, vous pouvez tenter de vous aventurer sur les chemins. Il est toutefois préférable de commencer sur de bons chemins de gravier fin. Toutes proportions gardées, vous sentirez avec plaisir vos bâtons prendre de bons appuis sur des surfaces naturelles. Plus tard, vous pourrez évoluer sur terrains plus difficiles. Sur ces terrains, de grandes compétences sont nécessaires (comme pour la pratique du VTT). Au début, vous serez surpris de constater comment de très petits changements du terrain feront réagir vos skikes et vous prendrez plus conscience de ce sur quoi vous roulez.

  12. Si cela n’avait pas été le cas avant, votre première longue sortie vous apprendra que rester longtemps sur un seul pied lorsque vous roulez (le mot glisser ne serait pas correct dans le cas des skikes) augmente ce qu’on appelle la «phase de roulement» considérablement avec chaque pas de skating. Ainsi votre style devient plus efficace et vous gagnez en vitesse. Cela est seulement possible si vous êtes vraiment très compétent lorsque vous roulez sur une jambe, mais au départ vous serez très vite fatigué de le faire.

    Exercices d’équilibre recommandés:

    1. Déplacer votre poids du pied gauche vers votre pied droit (en gardant vos skikes parallèles) et, progressivement, augmentez le temps pendant lequel vous restez sur une jambe. Restez en équilibre très longtemps sur une jambe n’est pas possible car lorsque vous êtes en mouvement, il devient difficile de diriger des skis à roues.

    2. Sur route: Roulez pendant longtemps sur un skike. Essayez de parcourir une distance que vous vous serez fixée (par exemple à travers un parking calme) avec le minimum de pas possible. Vous pouvez réalisez cet exercice avec ou sans bâtons.

  13. Parcours d’entraînement: Entraînez-vous sur votre propre parcours, ce qui aura pour conséquence d’augmenter considérablement la confiance que vous avez en vous. Faites-y tout ce que vous voulez: slaloms, changements de trajectoire, freinages, petits sauts… Il ne sert à rien dans un premier temps de tenter de réaliser des chronos ; vous allez vous améliorez progressivement et alors vous gagnerez en vitesse. Les progrès sont rapidement visibles lors de vos sorties en skike. Tout ambitieux essaiera ensuite très vite de réaliser des temps record sur son parcours de course.

  14. fréquence de pratique: Vous devez à tout prix faire la différence entre entraînement et pratique. L’entraînement va améliorer, optimiser votre force et votre endurance ; il a besoin d’être correctement géré, entre périodes d’effort et périodes de récupération. Un entraînement qui serait trop court ou trop long, voire trop intense ou sans assez de pauses n’apporterait que de maigres résultats.

    Cela n’est pas le cas pour la pratique. La technique et la coordination ne se feront pas sans une part de mental. Votre cerveau apprendra tant qu’il en aura la capacité. Une personne suffisamment en forme peut théoriquement pratiquer de son sport tous les jours, mais cela signifie qu’elle ne doit pas être fatiguée physiquement, afin de permettre à son esprit de supporter cette pratique. Si les conditions sont vraiment idéales, il devient même possible de se dépenser plusieurs fois par jour, par exemple vingt minutes le matin et autant le soir, pendant les vacances. Pour la pratique, il y a une règle à respecter: court mais fréquent. Vous ne vous affaiblirez pas si vous vous reposer quelques minutes entre vos différentes séances de pratique. Au contraire, votre capacité à vous concentrer et analyser vos performances s’en trouvera accrue.

  15. Conseils d’experts: Il est toujours bénéfique pour un sportif de recevoir des conseils et des suggestions de la part de skikeurs expérimentés, d’instructeurs et d’entraîneurs! Vous pourrez trouver toute une foule d’informations sur tous les aspects du cross-skating et du skike sur le site www.Cross-Skating.com. De même, les dernières informations de productions de skikes sont disponibles directement sur le site du fabricant: www.skike.com.

Direction X-Skating-Shop